Mon arbitrage sur Bouygues : un gain annualisé de 60%

Publié le par Y. Auffret

 

 

 

 

 

 

Bouygues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les faits.


Comme anticipé dans mon article précédent concernant cette opération, le scénario n°2 s'est matérialisé : le cours de l'action Bouygues, après validation en AG extraordinaire de l'OPRA, a commencé à monter, pour se rapprocher du prix de l'offre, à 30 €.


Plutôt que d'encaisser une plus-value plus importante, mais sur une partie seulement de nos titres (un pourcentage difficile à estimer qui plus est, cf le premier article) nous avons donc préféré solder la position entièrement. Il s'agissait, du reste, du scénario qui avait notre préférence lorsque nous avons initié cette position.

 

Le résultat.

 

Nous avons vendu en trois lots successifs, accompagnant la hausse du titre, vendredi 14/10 :


- 80 actions à 27,40 €,

- 120 actions à 27,50 €,

- 500 actions à 27,727 €.


Au final, nous sortons avec un prix de vente moyen de 27,65 €.

La plus-value par rapport à notre prix d'achat de 25,71 € est de 1,94 € par titre, pour un gain de 7,5%. Soit, pour une position portée du 31/08 au 14/10, c'est-à-dire 1 mois et demi, un gain annualisé de 60% (7,5% x [12 / 1,5]=60%).

 

Conclusion.

 

Même si nous sommes adeptes de l'accompagnement à long terme d'entreprises de très grande qualité, nous ne dédaignons pas à l'occasion effectuer ce type d'arbitrage, générateur de performance. Il s'agissait en tout cas pour nous d'une première.


Au gré des opportunités et des liquidités disponibles, ce genre d'entreprise pourrait être réitéré à l'avenir. Quoi qu'il en soit, nous appliquerons la méthode que nous avons utilisé pour Bouygues, qui transforme un pari spéculatif hasardeux en un calcul probabiliste débouchant sur une prise de position uniquement lorsque les chances sont de notre côté, après analyse du couple rendement/risque et comparaison avec un investissement alternatif.

 

A bientôt.

Publié dans Actions

Commenter cet article